Quand la mort vient à frapper
Quand une personne meurt, on a souvent l'habitude de dire :



- C'est la Volonté de Dieu...
- C'était écrit dans le Grand Livre...
- Le Bon Dieu est venu la chercher...
- Dieu sait ce qu'il fait…C’est lui qui décide...
- Dieu est venu cueillir sa plus belle fleur…


 

1- La Volonté de Dieu ?
Ces expressions, quoique bien compréhensibles et souvent inspirées par une foi sincère,
nous renvoient à une image de Dieu qui ne lui rend pas justice et peut même, à certains moments,
nous révolter...

Dieu ne distribue pas la mort, ce n'est pas non plus sa Volonté…
" Dieu n'a pas fait la mort et il ne prend pas plaisir à la perte des vivants. " Sagesse 1,13

Dieu ne veut pas la mort. Ce n'est pas lui, non plus, qui donne la maladie ou provoque un accident
qui amène à la mort.

Au contraire, en nous donnant la vie ( naissance), la Volonté de Dieu
(ou son désir, comme le dit si bien l'abbé Pierre), c'est que nous vivions LONGTEMPS ET HEUREUX"
« Moi, je suis venu pour qu'on ait la vie, la vie en plénitude » Jean.10,10

2– Mais, pourquoi la mort frappe-t-elle ?

Il ne faut pas penser que la mort survient par quelques sombres desseins qui seraient nés dans le cœur de Dieu.

Dieu ne permet pas la mort pour punir qui que ce soit.
Il n'utilise pas non plus la mort:
- pour mettre ses amis(es) à l'épreuve,
- ni pour les faire sérieusement réfléchir,
- ni pour leur faire peur,
- ni pour les ramener sur le bon chemin.
- il ne s'en sert pas pour purifier ceux et celles qu'il aime...

Quel Dieu cruel, quel Dieu inhumain, quel faux Dieu serait notre Dieu s'il agissait ainsi !
Aucun parent n'accepterait de se conduire ainsi face à ses enfants…

Devant un homme qui était aveugle de naissance, les disciples de Jésus l'interrogèrent :
" Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle ?
Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ?
Jésus répondit: Ni lui, ni ses parents..." Jean 9, 1-3

Mais alors, pourquoi la mort ?

Ce n'est pas du côté de Dieu qu'il faut regarder pour répondre à cette question,
mais plutôt de notre côté à nous…

Nous mourons parce que nous sommes des êtres fragiles, vulnérables et mortels.
Une maladie, un accident, l'âge ou un geste criminel provoquent la mort de notre corps.
Mais, dans le cœur de Dieu et à nos yeux, nous sommes « plus » que notre corps...

Mais alors, pourquoi Dieu n'intervient-il pas ?
Où est-il ce Dieu Tout-Puissant ?

3-Où est-il ce Dieu tout puissant ?

Dieu n'intervient pas, ordinairement, pour arrêter le cours des événements accident qui surviennent sur terre.
Les lois de la nature s'appliquent à tous et en tout temps....
Un corps malade ou usé par les années, un accident ou une maladresse qu'on a pas su ou pu éviter, un geste criminel qui provoque la mort: ce sont là des réalités qu'on ne peut changer.
Nous sommes tous des êtres vulnérables, fragiles et mortels.

Un corps malade ou usé par les années, un accident ou une maladresse qu'on a pas su ou pu éviter,
un geste criminel qui provoque la mort: ce sont là des réalités qu'on ne peut changer.
Nous sommes tous des êtres vulnérables, fragiles et mortels.
Si Dieu intervenait pour empêcher ces lois de la nature,
il en résulterait un chaos encore plus grand…

La Toute Puissance de Dieu et surtout son Amour pour nous ne se manifestent pas dans l'arrêt des lois de la nature,
mais dans sa capacité de prolonger cette vie auprès de Lui quand la mort terrestre vient à frapper…


4- Le Dieu Tout-Puissant et encore mieux

Le Dieu Tout-Aimant n'est pas loin.…

Quand ces événements difficiles arrivent, Dieu n'est pas loin. benedict
Dieu est tout proche. Dieu est avec cette personne qui meurt.
Il ne vient pas la chercher, mais il l’accueille et la reçoit.
Il est également près de ceux et celles qui souffrent de ce départ…
Dieu ne reprend jamais la vie, il la prolonge dans l’éternité...

Mais, comment pouvons-nous affirmer de telles choses ?

Simplement en regardant la personnalité et le comportement de Jésus qui nous révèlent le vrai visage de Dieu.

Qu'a fait Jésus devant la mort ou la souffrance ?

- Jésus pleura quand son ami Lazare est mort.
Il lui a prolongé la vie…
- Jésus fut ému devant ceux et celles qui étaient dans la peine et qui souffraient…

- Il a même fait des gestes osés et prophétiques ( les miracles) pour nous faire comprendre comment la vie,
la santé et le bonheur sont importants pour lui et pour Dieu…
- Jésus fut ému devant ceux et celles qui étaient dans la peine et qui souffraient…

Là aussi, Dieu n'est pas intervenu mais il était présent et discret…
Dans sa mort, Jésus a fait confiance à son Père…

5- Le Dieu de la Vie nous ressuscitera…

Dans notre foi de chrétien(ne)s, nous croyons que Dieu,
après la mort de Jésus, a manifesté sa Toute Puissance d'Amour
en le Ressuscitant. Jésus est devenu tout autre mais pas un autre

Ce faisant, il venait de changer le sens de la mort et le cours des événements.
Désormais, la mort s'ouvre sur une vie nouvelle auprès de Dieu.
En dépit des apparences, la mort n'est plus le dernier mot sur la vie…
Dieu ne reprend jamais la Vie qu’il nous donne, il l’a prolonge dans l’éternité...

Jésus dit:
" La Volonté de mon Père, c'est que toute personne qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle
et moi je le ressusciterai au dernier jour. "Jean 6,40
Cela n'enlève ni le chagrin, ni la peine, ni même le cri de révolte devant la mort.
Cela crée plutôt une brèche qui laisse passer une petite lumière d'espoir…

Notre ami qui vient de mourir est toujours vivant... .

Ressusciter ne veut pas dire qu'après la mort, on revient à la vie
que l'on avait avant de mourir.
La vie en Dieu n’est pas la reprise de la vie biologique.
C’est une Vie que la mort biologique n’atteint pas…
D’ailleurs, nous sommes plus que notre corps...
Ressusciter, c'est passer à une vie tout autre, c'est passer à la vie de Dieu…


Aller au ciel, c'est participer pleinement à la Vie auprès Dieu dans l'Amour.

L’abbé Pierre dit:
«  Mourir, c’est comme rencontrer, après un long retard, un ami.
C’est la rencontre la plus énorme qu’on peut imaginer. »...
Aller au ciel,c'est participer pleinement à la Vie auprès Dieu dans l'Amour.


6- Jésus dit:
" Moi, je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra;
et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?" Jean 11, 25-26

La vraie Volonté de Dieu, ou son grand désir, c'est que nous vivions LONGTEMPS ET HEUREUX

" Réjouissez-vous de ce que je vais créer. On n'y verra plus de nouveau-né emporté en quelques jours,
ni d'homme qui ne parvienne pas au bout de sa vieillesse; le plus jeune mourra Centenaire. " Isaïe 65,17-21

Quand la mort arrive, ce n'est pas Dieu qui la provoque ou qui vient nous chercher,
mais il nous accueille et nous reçoit dans son Amour. Il nous fait partager une Vie Nouvelle, une Vie Éternelle...
«  Ce que les hommes appellent la mort, le papillon l’appelle la renaissance »

Le fait que nous ne pouvons voir ceux qu’on aime et communiquer avec eux après la transformation,
que nous appelons la mort, n’est pas une preuve qu’ils ont cessé d’exister.
( Walter Dudley Cavert )

- L'étranger qui n'aurait jamais vu nos printemps ne pourrait pas s'imaginer, au cœur de l'hiver, que les arbres reverdiront
et que les marguerites fleuriront dans les champs.

Le cultivateur qui n'aurait jamais admiré les champs de blé doré n'arriverait pas à croire que les semences enfouies
dans la terre produiront une abondante moisson.
- Celui qui ignore tout de la photographie se montre sceptique si on lui dit qu'en plongeant un négatif dans le liquide révélateur
il en sortira la photo de la personne aimée.

Normand Provencher, jésus de Nazareth, L'unique Sauveur, hier et aujourd'hui, Novalis, 1998

L’huître se transforme en perle en recouvrant d’une substance précieuse prise à même sa propre vie,
le grain de sable qui vient la déranger et l’incommoder… A notre mort, Dieu nous transformera...

Dieu est vraiment le Dieu de la Vie et des Vivants…

Marc, un jeune de 13 ans souffrant de leucémie disait :
" Moi, je crois que lorsqu'on meurt, la vie n'est pas terminée.
On retourne chez nous, là où on était avant de naître.
On est ici pour apprendre la vie.
Quand on sait, on retourne. Mais la vie en dedans de nous ne finit jamais..."

Félix Leclerc disait aussi: « La mort, c'est plein de vie »...
Doris Lussier confiait:
- « Mourir, ce n'est pas finir, c'est continuer autrement 
- « Un être humain qui s'éteint, ce n'est pas un mortel qui fini c'est un immortel qui commence »…
- « Un bateau qui arrive à bon port, n’est-ce pas un événement heureux… »
- « Le soleil couchant n’est-t-il pas aussi beau que le soleil levant ? »

Autres réflexions:
+ La mort est belle: elle veut dire rentrer à la maison. ( mère Teresa )
+ La mort, c'est comme un bateau qui s'éloigne vers l'horizon. Il y a un moment où il disparaît.
Mais ce n'est pas parce qu'on ne le voit plus qu'il n'existe plus.( M.Hennezel )
+ Notre mort, c'est comme une goutte d'eau pompée par le Soleil de Dieu.

Ce n’est pas parce que nous ne voyons pas… que ça n’existe pas….

- Dans la nature, les animaux perçoivent des sons, des couleurs, des mouvements que nous ne percevons pas,
et pourtant, ils existent… Les arbres et les plantes se parlent… on ne les entend pas… et pourtant…ça existe...

- Continuellement, grâce aux télescopes, on découvre de nouvelles étoiles et même quelques fois des planètes
qui sont là depuis des milliards d’années… on vient de les découvrir, pourtant elles étaient là…

- Les microscopes nous font découvrir une multitude de virus, de bactéries qui sont là depuis des milliards d’années,
nous ne les avons pas vus , et pourtant, ils existaient...

- On découvre de plus en plus un monde ordonné, bien pensé, régit par des lois qui dépassent notre compréhension…
On commence, à peine, à connaître le cerveau !!!
Formidable… et pourtant, tout est là depuis des milliards d’années….

- Il a fallu des milliards d’années pour aboutir à former des êtres intelligents, sensibles et imaginatifs.
Dieu a fait tout cela pour notre bonheur…
Il nous invite à lui faire confiance... même si on ne voit pas tout…
Et si c’était vrai…

" Oui, j'ai de la peine…
J'aimerais que vous n'ayez pas de réserve à prononcer le nom de mon époux(se), mon enfant, mon parent, mon ami(e)..
Il (elle) a vécu, il était important et j'ai besoin d'entendre son nom...

- Si je pleure ou deviens ému(e), lorsque vous parlez de lui (elle), sachez que ce n'est nullement parce que vous m'avez blessé(e). Sa mort seule me fait pleurer et vous m'avez permis de pleurer.

Merci, car chaque fois, mon cœur guérit un peu plus...

- Il est normal et sain de remettre en questions, nos croyances et nos valeurs après la mort d'un être cher.
Laissez-moi remettre ma religion en question et retrouver une nouvelle harmonie avec mon Dieu,
sans me culpabiliser…

Je suis dans la pièce d’à côté...
La mort n’est rien: je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi. Tu es toi.
Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours. ouvre porte
Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.
Parle-moi comme tu l’as toujours fait.
N’emploie pas un ton différent.
Ne prends pas un ton solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie. Sourie. Pense à moi. Prie pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été;
sans emphase d’aucune sorte et sans trace d’ombre.
La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié.
Elle reste ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée,
simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je t’attends. Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien!
Charles Péguy

Évêché de Valleyfield
Cher confrère,
J'ai lu avec intérêt ton projet de dépliant sur la « Mort ».
Je suis parfaitement d'accord avec cet enseignement.
Ce document mérite une large diffusion...
Robert Lebel


Fermer cette fenÍtre